Remèdes - La douleur dans la chirurgie des varices

Posted on

Si vous remarquez une zone sensible et rouge à la surface d’une varice, accompagnée de fièvre, d’une douleur à la jambe, ou d’un pouls rapide, contactez immédiatement votre gynécologue-obstétricien.

Afin d’étudier la douleur dans la chirurgie des varices nous avons inclus prospectivement 112 patients opérés. Répondre à la question de savoir si l’opération des varices « fait mal » est difficile tant cette douleur est ancrée dans l’inconscient collectif. Verser de la lidocaïne dans la plaie opératoire permet souvent de supprimer cette douleur. La douleur et la gène occasionnées par la compression était significative la première nuit et dans les premiers jours lors de la flexion du genou. La douleur dans la chirurgie des varices, curieusement autrefois tolérée et acceptée comme une fatalité par les patients et par les chirurgiens, n’est plus acceptable aujourd’hui. Une douleur au niveau de la cicatrice, qui peut persister de nombreux mois après la chirurgie. Les complications après l’opération des varices Le principal risque après cette intervention est de faire une phlébite qui peut engendrer une embolie pulmonaire. dans ce cas): 2.2.2 Infection profonde de la plaie opératoire Infection survenant au niveau des tissus mous à Les varices du pied sont habituellement traitées en deux temps, séparées de quelques mois.

La douleur dans la chirurgie des varices

  • à l’intérieur du mollet (on parle de varice saphène interne),
  • ou à l’arrière et à l’extérieur du mollet (on parle de varice saphène externe).

Ceci n’empêche pas complètement le risque de phlébite et toute douleur anormale du mollet doit amener à consulter rapidement.

La douleur post-opératoire n’est pas une fatalité dans la chirurgie de l’avant-pied malgré tout ce que l’on entend dire; cependant elle existe et doit être traitée. Selon la sensation des pieds en position debout , les douleurs et le gonflement de 15 à 30 minutes au début plusieurs fois dans la journée. Cependant, un gonflement trop important du pied peut conduire à une insuffisance de positionnement; ce qui peut être préjudiciable pour le résultat. On peut donc être amené à changer la résine pour contrôler la cicatrisation mais aussi pour améliorer le positionnement du pied et de la cheville. Il existe des préparations (gélules ou gels) à base d’extraits de plantes pour tonifier les veines et diminuer la sensation de lourdeur ou le gonflement dans les jambes. A certains endroits de ma jambe, je n’ai plus de sensation (derrière le mollet, du côté de l’aine), ce qui est « normal » aussi. L’examen écho-Doppler post opératoire a été fait pour confirmer que les varices ainsi que les troncs saphènes résiduels avaient été complètement retirés. En règle général, l’apparition des varices n’est pas dangereuse, mais peut entraîner une complication grave qui est la thrombose veineuse profonde. Ainsi, lors de la survenue de varices, surtout douloureuses, le médecin doit d’abord exclure les risques de thrombose veineuse profonde, pouvant être dangereuse pour la vie du patient.

Début de varices : quoi faire pour limiter leur apparition

  • Elle est avant tout pratiquée à des fins esthétiques, pour éliminer les varices disgracieuses.
  • Elle est pratiquée sur toutes les varices, peu importe leur localisation :

Selon sa nature, l’acte chirurgical peut se faire sans hospitalisation (chirurgie ambulatoire) ou exiger un séjour de quelques jours à l’hôpital (en particulier pour le stripping).

Les douleurs, qui apparaissent quelques jours après l’opération, sont normalement peu importantes, mais vous ne devrez pas vous effrayer de voir vos jambes couvertes de quelques bleus après un stripping. Le même accident dans une veine profonde constituera une phlébite, avec le risque majeur d’une thrombose pulmonaire. Les varices, qui s’accompagnent parfois de la sensation de jambes lourdes, peuvent être traitées sous certaines conditions grâce à une opération. Dr Jean-Luc Gérard : On peut en distinguer deux : l’état pré-variqueux avec une sensation de jambes lourdes, et le stade des varices, avec des veines qui sont plus ou moins apparentes. Dans la description du stripping saphène interne long , on doit garder à l’esprit que cette technique est conçue pour être réalisée sous anesthésie loco régionale et en ambulatoire. Il est important de ne pas la lier, d’abord pour éviter de prendre un risque de saignement post opératoire et, surtout pour éviter le risque d’impuissance sexuelle chez l’homme . Si vous avez une douleur unilatéralement au niveau du mollet ou de la cuisse, cela peut être dû à une phlébite ou thrombose veineuse. -        Masser ses jambes ou/et aller chez le kinésithérapeute Il est important de masser ses jambes après l’effort, de la cheville jusqu’au genou. La veine saphène se retourne ainsi sur elle-même et sort avec le stripper.Des sutures vont fermer les incisions sous le genou et à l’aine.

Parmi ces signes, lourdeur, douleur, crampes, impatiences, démangeaisons, quels sont ceux qui sont majorés par la station debout et par le repos la nuit ?

  • douleurs, crampes, fourmillements, brûlures ;
  • jambes lourdes ;
  • gonflements, œdèmes : lorsque la varice s’aggrave, un œdème conséquent se forme au niveau de la cheville ou du mollet : on parle d’œdème variqueux.

Pour la veine petite saphène, les incisions se font à la face postérieure de la jambe au niveau de la cheville et en arrière du genou.

Dans 20 % des cas, elles apparaissent à la suite d’une thrombose veineuse profonde (TVP). Ainsi, une douleur sourde du mollet, un gonflement des pieds ou du mollet, un gonflement de la cuisse avec sensation de jambes lourdes peuvent signaler l’existence d’une phlébite. L’apparition de douleur au niveau du mollet ou de la jambe, quelques jours ou semaines après une césarienne constitue un signe anormal qui ne doit être négligé. Une  courte incision est pratiquée dans le pli de l’aine (ou parfois dans le creux du genou), de manière à avoir accès à la veine. La consultation post opératoire avec Votre chirurgien a lieu environ3 semaines après l’intervention.Un contrôle  est prévu 6 mois à un an plus tard. La douleur post opératoire est normalement peu importante. Elle doit être fortement serrée, c’est-à-dire dès l’enroulement du pied et de la cheville pour être efficace. L’exérèse injustifiée d’une veine fonctionnelle peut être responsable de l’apparition de varicosités en postopératoire quelque mois après l’intervention. Les suites opératoires sont habituellement simples, nécessitant quelques médicaments contre la douleur, une contention post opératoire de courte durée et une prévention du risque de veineuse.

Chirurgie des récidives de la grande veine saphène : la présence de varices diffuses sans tron résiduel saphène drainant est un facteur de mauvais pronostic pour le résultat à long terme

L’opération des varices devient dans quelques cas avancés le seul moyen pour traiter cette maladie, surtout lorsque les veines dilatées deviennent très douloureuses et de gros calibre.

Pour l’enlever, une incision est nécessaire derrière le genou avec une autre incision à la face externe de la cheville et/ou à la partie basse du mollet. Douleur, lourdeur, picotement, impatiences, œdème (gonflement plus ou moins étendu de la jambe) et crampes nocturnes. - soit les varices sont agressées à la surface de la peau par un objet extérieur : il survient alors une plaie qui va saigner avec un risque hémorragique. Les risques de troubles sensitifs sont plus fréquents dans les reprises de la fosse poplitée (derrière le genou) au niveau de la veine petite saphène. Jambes lourdes, sensation de fatigue, crampes, picotements, douleurs… Les varices constituent un problème sérieux car il s’agit d’une circonstance qui peut limiter notre qualité de vie. Clinique L’apparition des varices vulvaires se produit au 5ème mois de la 2ème grossesse. L’opération peut également être bénéfique si vos varices sont source de crampes, fourmillements, lourdeurs douloureuses, oedèmes importants au niveau des chevilles… Cette exploration concerne surtout la veine saphène interne, la veine la plus fréquemment touchée, qui remonte de l’intérieur de la cheville jusqu’à l’aine. Le chirurgien commence par inciser au pli de l’aine (ou derrière le genou pour la saphène externe) afin de déconnecter la veine malade du réseau veineux sain.

Dans presque la moitié des cas, la veine saphène, qui va de la cheville à l’aine, est touchée.

Dans certains cas de varices plus grosses, le médecin peut aussi encourager à choisir la chirurgie ou le stripping, une méthode qui s’effectue sous anesthésie. Cependant, les  varices aux jambes sont les plus concernées par ce risque, car elles supportent beaucoup de pression et peuvent être agressées de l’extérieur. En terme de sensation, vous avez l’impression au moment où il tire la veine, qu’il vous tire le pied pour vous faire tomber de la table d’opération…mais sinon rien ! Des crampes, un engourdissement, une douleur intense en relevant le bout du pied vers le genou … sont des signes qui peuvent faire penser à une phlébite. Néanmoins, elle constitue un signal d’alerte sur une prédisposition (et donc un risque plus élevé) à souffrir de thrombose veineuse profonde. Une phlébite superficielle provoque une rougeur de la peau située au-dessus de la veine touchée, avec une sensation locale de chaleur et de douleur au toucher. Si la phlébite concerne le mollet, la personne ressent parfois une douleur intense lorsqu’elle relève le bout du pied vers le genou (signe dit “de Homans”). Des crampes, un engourdissement, une sensation de chaleur dans le membre touché ou une fièvre légère (38 °C) sont aussi observés chez certains patients. Lorsqu’une personne présente un risque élevé de thrombose veineuse profonde, son médecin lui prescrit des médicaments pour prévenir la formation de caillots sanguins (traitement anticoagulant, dit aussi “antithrombotique”).